vin-rouge04

CHINON, HISTOIRE DE VINS

Chinon est une ville chargée d’histoire. Dominée par la forteresse où eut lieu la rencontre entre Jeanne d’Arc et Charles VII, Chinon borde la Vienne peu avant sa confluence avec la Loire.
Le vin rouge y est très réputé, ainsi que quelques rares vins rosés et blancs.
Le vignoble de Chinon couvre 18 communes, réparties sur les deux rives de la Vienne, ainsi que sur la rive gauche de la Loire.

LE CLIMAT

Outre la proximité avec l’Océan, c’est surtout les importants flux de la Loire et de la Vienne qui représentent une masse humide considérable et tempèrent l’air toute l’année. A l’est du vignoble, vers Panzouolt ou l’Ile-Bouchard, cette influence est nettement moins importante et le climat y est plus contrasté.

On peut également constater de micro-climats, le long des coteaux qui apportent une différence de profils, selon les années, à la production du vin.

LES CÉPAGES

C’est le cépage cabernet franc, appelé « breton » ou « berton » qui règne ici en maître. C’est lui qui donne sa personnalité au vin rouge de Chinon.

Le cabernet franc nous vient d’Espagne. On ne sait pas trop si c’est l’abbé Breton qui l’a fait venir dans la région par voies maritimes, pour le compte du Cardinal de Richelieu, oubien des marins bretons qui remontaient la Loire pour transporter le vin de l’Adour vers le pays breton.

On peut cependant affirmer que c’est véritablement sur les différents sols du vignoble chinonais que s’exprime le mieux ce cépage. On parle même d’une perfection aromatique et gustative inégalée ! Le cabernet-sauvigon vient accessoirement le compléter à  hauteur de 10% environ. A noter que ces deux cépages entrent dans la composition du rosé.

On trouve également un troisième cépage qui vient compléter le vignoble chinonais : le chenin.

De ce dernier cépage sont tirés les rares vins blancs de la région. Mais récolté tardivement, il apporte aux vins des arômes amples et généreux, du gras, et peut même selon certains millésimes, se révéler demi-sec, voire moeleux. Son acidité relativement élevée procure à ces vins une bonne garde.

cabernet
cabernet02
cabernet03
vin-rouge06

LES VINS

Les vins rouges quant à eux possèdent une personnalité unique selon la nature des sols d’où ils proviennent.

On notera notamment l’élaboration d’un vin dit « de Pâques », riche et ample, souligné par la rigueur du cépage. Sa personnalité est très nette et des plus intéressante en bouche. C’est un vin qu’il faut boire sans délai et le fruit de leur jeunesse apporte un plaisir extraordinaire.

Les vins de graviers, qui représentent une grande part de la production son souvent très délicats et très fins. Mais c’est surtout avec le temps que se révèle tout leur potentiel. D’où l’importance de suivre leur évolution en cave, car si certains méritent de vieillir, d’autres doivent être consommés plus rapidement. Ici la vinification montre toute son importance, de même que la notion de millésime.

D’autres vins issus de sols argilo-calcaires sont les seigneurs de l’appellation Chinon. Ce sont des vins puissants et charpentés qui peuvent vieillir sans problème, selon le millésime. On les appelle les vins de tuffeau.

DÉGUSTATION

Pour la dégustation, on choisira un vin jeune et fruité pour accompagner viandes blanches, grillades…

Les vins corsés se marieront bien quant à eux avec des viandes en sauce. Pour ce qui est des vins blancs, ils exprimeront tout leur potentiel avec du poisson.

QUELQUES CHIFFRES

Superficie : 23500 ha

Production : 112000 hl/an

 Source : Grand Atlas des vignobles de France, solar Editions

vin-rouge05
rfwbs-slide